Ce matin, on prend le ferry sous le soleil, direction Bain Bridge pour découvrir la péninsule Olympique. La traversée dure environ 25 minutes. Ce n’est pas du tout longuet comme le ferry pour la Corse (pour les connaisseurs). Ici, dès que les voitures, motos, piétons et vélos ont embarqué, le ferry démarre. On a à peine le temps de monter sur le pont du bateau qu’il est déjà parti ! Puis même système à l’arrivée. En route, très belle vue de Seattle mais à contre-jour le matin. Ensuite on a fait un tour en voiture dans la ville scandinave de Poulsbo, auparavant terre d’élection pendant des siècles des Indiens Suquamish. La ville est très jolie avec sa marina et ses maisons aux allures norvégiennes. Prochain arrêt : la plage de la ville victorienne et très touristique en été de Townsend dans le Puget Sound d’où partent des bateaux d’observation des baleines. Très active, la ville accueillait ce jour-là une conférence et des ateliers animés par des écrivains connus. Après la visite du fort, on a eu de la chance car il faisait un soleil magnifique donc détente, bronzage, baignade (pour les courageux) obligatoire. On a ensuite longé la péninsule olympique, inscrite au Patrimoine mondiale de l’Humanité, en faisant un arrêt à Port Angeles, plus grande ville de la péninsule olympique et siège du comté de Clallam dans l’Etat de Washington, comptant environ 18 300 habitants selon le recensement de 2000. C’est aussi l’un des lieux des romans de la saga Twilight ainsi que le lieu de naissance du sportif John Elway (joueur de football américain). Grand port de pêche et nombreux camions transportant du bois sur les routes voisines. Puis on est passés par Sequim, des champs de lavande sur plusieurs étendues où on s’est pris en photo, mais où il est aussi possible de cueillir des brins et faire des « bouquets » que l’on achète. Enfin, on arrive à Forks après avoir longé le magnifique lake Crescent d’où partent des randonnées à la découverte de cascades et être passés à côté de Hurricane Ridge road, l’un des trois points d’accès au parc national olympique. Forks où se trouve notre motel se situe dans une région qui affiche le plus fort taux de pluviométrie des Etats-Unis et est bien sûr le lieu qui a inspiré l’écrivaine Stephenie Meyer pour son fameux livre Twilight. Son nom rappelle sa localisation géographique, à la fourche (forks, en anglais) de plusieurs rivières. Et non, Forks ne doit pas être pris dans le sens « fourchettes » ^^ Sa population est d’environ 3 500 habitants. C’est une très bonne région pour les amateurs de pêche sportive ! Donc, on s’est rendus jusqu’à la plage de La Push, à 30 minutes environ, en traversant une route dans la forêt plutôt terrifiante, surtout quand on a fait le retour de nuit, ça faisait vraiment peur pour le coup, noir intense, animaux sauvages qui surgissent de nulle part, forêt à perte de vue, vous l’avez compris, l’endroit parfait pour un bon film d’horreur. Arrivés donc sur la Push, en territoire Quileute (des pêcheurs proposent des sorties de pêche au saumon en canoë) pour voir un magnifique coucher de soleil d’un rouge tellement intense qu’on se demande même s’il est réel, avec vue imprenable sur les rochers qui émergent de l’océan, non plus sérieusement le coucher de soleil en question n’a été visible que dans une infime partie du ciel parmi les nombreux nuages qui ne voulaient bien sûr pas partir. Mais bon pas déçus pour autant, on est restés jusqu’à 22h30 il me semble, quand il n’y avait plus une once de lumière, puis fatigués, on est rentrés se coucher. A noter qu’il y a un « fee » de 5 dollars à payer pour stationner sur le parking de la plage à La Push.

Plus+ : Si vous êtes à Seattle et voulez prendre le ferry afin de rejoindre une île aux alentours, ne vous inquiétez pas. Ce n’est pas un gros trajet, donc aucune réservation à l’avance n’est nécessaire. Il vous suffit seulement d’arriver 30 à 45 minutes à l’avance, vous payez au guichet sur place et voilà il vous ne vous reste plus qu’à attendre le bateau.

Publicités