Levé 9h00 ce matin, direction Portland, la principale ville de l’Oregon. Il ne s’agit pas seulement d’une ville industrielle avec ses 12 ponts métalliques aux structures arachnéennes qui enjambent la Willamette River et son centre-ville qui manque par endroits de grâce, mais aussi d’une ville qui regorge d’idées et d’énergie créatrice. Son plan d’urbanisme, établi en 1972, a maintenu forêts, vergers et potagers aux portes de Downtown et a empêché la construction de banlieues résidentielles en dehors du centre-ville si bien que Portland est actuellement en avance sur son temps. Imaginative, anticonformiste et riche en prétentions artistiques, Portland est, tout comme Seattle, une des villes les plus centrées sur le développement durable, mais aussi sur l’économie solidaire et la vitalité culturelle. Dans cette ville, un bâtiment peut par exemple être chauffé à l’aide d’un four à pizza situé en rez-de-chaussée ou des ascenseurs peuvent fonctionner grâce à des éoliennes installées sur le toit d’un immeuble. La gastronomie de Portland est également l’une des plus fameuses du pays. Si vous voyez affiché fièrement sur les murs le slogan Keep Portland Weird (« Maintenons l’étrangeté de Portland »), ce n’est rien, Portland est saine d’esprit, elle réfute seulement la culture dite mainstream (de masse), la ville est devenue le berceau d’une certaine contre-culture américaine. Sa devise étant Local, always, organic whenever possible (« Local toujours, bio chaque fois que possible), vous remarquerez que le centre a banni les fast-foods, la seule chaîne présente étant Burgerville, qui propose des burgers faits à partir de produits locaux. Portland compte aujourd’hui plus de 610 000 habitants, dont la moyenne d’âge est de 29 ans. Pour notre part, on a donc marché le long de la Willamette River vers Lan Su Chinese garden dans Old Chinatown, qui est un jardin caché derrière de hauts murs d’enceinte, ce quartier très calme et apaisant est rempli de splendides bassins, de pavillons reliés par des ponts, de sentiers serpentant entre les fontaines ainsi que de salles de méditation. Puis on a fait un tour en voiture et on s’est arrêtés au café en-dessous de la résidence de Gus Van Sant, en face du Mark Spencer Hotel. Quartier très animé, salles de concert, magasins de disques et bars gays, la nuit y est longue. C’est d’ailleurs peut-être dans le domaine musical que la ville de Portland est la plus tangible. De nombreux artistes s’y sont installés, entraînant dans leur sillage la multiplication de clubs et salles de concert (Mississippi Studios, Wonder Ballroom, Crystal Ballroom) et le développement de labels indépendant. Des acteurs majeurs de la scène locale contribuent aussi à la vitalité créatrice de la ville comme The Shins, Gossip et sa chanteuse Beth Ditto, le génial et regretté Elliot Smith, The Decemberists, Pink Martini, The Dandy Warhols, Fleet Foxes. Mais aussi d’autres célébrités dans des domaines artistiques différents comme l’écrivain Chuck Palahniuk (auteur de Fight Club), des cinéastes comme Gus Van Sant, Todd Haynes, ainsi que des scénaristes comme Matt Groening (le père des Simpsons). On a ensuite été voir juste à côté en remontant la rue, le Crystal Hotel, un hôtel magnifique à l’angle de la 303 SW 12th ave. D’esprit victorien, il est assez vintage, avec un intérieur qui a du cachet. Les clients de l’hôtel bénéficient d’une entrée gratuite pour le concert live du soir. Il y a bien évidemment d’autres endroits très sympas à explorer, mais notre visite se limitait au matin.

Vers 12h30, direction la vallée de la Willamette. Premier arrêt à Troutdale, petite ville endormie en ce dimanche mais qui a un vrai cachet, où l’on a rattrapé l’Historic Columbia River Highway, une route superbe qui longe la Columbia River et offre de somptueux points de vue sur le fleuve depuis le Portland Women’s Forum State Scenic Viewpoint, puis Crown Point vista house. Il y a beaucoup de monde le week-end. On ne pourra donc pas voir les Multnomah Falls en raison d’un immense embouteillage. Ces chutes d’eau des gorges de la Columbia (canyon du fleuve Columbia) dans le comté de Multnomah, sont au nombre de 2 et mesurent au total 189 m, ce sont ; les plus grandes de l’Oregon ! Elles se situent à 48 km à l’Est du centre de Portland, en longeant l’Historic Columbia River Highway. Des sentiers de randonnée escarpés sont accessibles, menant tous au sommet de ces fameuses chutes. Alimentées par l’eau de pluie et la fonte des neiges, le flux régulier des cascades fonctionnent durant toute l’année, ce qui en fait une grande attraction. C’est en hiver et au printemps qu’il y a le plus gros volume d’eau. Parfois, la cascade gèle partiellement quand l’hiver est rude. Je vous recommande si vous avez l’occasion de vous y rendre de suivre le sentier habituel, qui fait 0,4 km jusqu’au Benson Bridge, un passage très photogénique. Construit en 1914, le pont enjambe la seconde cascade. C’est aussi un point d’arrêt où l’on peut reprendre son souffle avant de poursuivre l’ascension vers le sommet ou de redescendre au Multnomah Falls Lodge. L’hôtel offre également une excellente vue et dispose d’un restaurant, d’une boutique de souvenirs, d’un bar, san comptert le U.S Forest Service Interpretive Center. De notre côté, on a découvert les très belles Latourell Falls, la cascade de la gorge de la Columbia la plus proche de Portland. Elle est à peine visible de l’autoroute, mais une petite balade à partir d’un raide chemin pavé mène à un point de vue dégagé. Une promenade en contrebas sur un chemin différent mène à la base des chutes. La chute de Latourell, haute de 76 m, est magnifique à toutes les saisons. Pendant l’été, l’écoulement est assez faible. Durant l’hiver, c’est comme pour les Multnomah Falls, Latourell Falls gèle entièrement. Le sentier le plus intéressant est la boucle de 2,4 miles, passant par Latourell Falls, Upper Latourell Falls et Guy Talbot Park. Guy Talbot était propriétaire du terrain sur lequel se trouvent les Latourell Falls. Cette cascade est un bloc à deux niveaux, d’abord une chute qui est presque cachée, puis une deuxième qui plonge dans un bassin.

Puis on a terminé par Bridal Veil Falls (« Le voile de la mariée ») à l’issue d’une courte randonnée. Le site en propose deux, dont l’une est plus longue, l’interpretative trail, qui mène au précipice des falaises de la gorge. L’autre sentier le Lower trail conduit les visiteurs au travers d’un sentier pentu jusqu’à un petit pont qui permet d’accéder à la base des chutes d’eau. Less magnifique Bridal Veil Falls  sont composées de 2 cascades et mesurent au total 18 m. Elles peuvent être appréciées du pont comme de la plateforme reconstruite en 1996. Pour finir cette journée bien remplie, retour à Portland où l’on s’est pris un plat moyen-oriental acheté dans un Food Cart (croisement local de la caravane et de la baraque à frites, aujourd’hui près de 600 camions colorés et thématiques proposent de faire un tour du monde culinaire de l’Argentine à la Corée en passant par l’Ecosse, la Georgie ou encore l’Afrique du Sud ; ce système de plats à emporter prend de plus en plus d’ampleur grâce aux procédures d’installation simplifiées mises en œuvre par la municipalité). Je précise pour les personnes désireux de connaître la qualités des produits, qu’ils sont loin de la junk food, au contraire, beaucoup ont été primés pour la qualité de leur cuisine et plusieurs chefs reconnus ont débuté leur carrière dans les food carts. Enfin bref, parenthèse terminée, on a récupéré notre barquette et direction la Pittock Mansion, une magnifique maison-château style Renaissance française, que l’on peut visiter et d’où l’on a un point de vue époustouflant sur toute la ville de Portland. Pour notre part, on n’a pas visité l’intérieur vu l’heure tardive, on s’est contentés d’une vue splendide sur la ville et le Mount Hood au coucher du soleil. Le tout  en dégustant sur des tables de pique-nique notre fameux repas, qui était au passage vraiment délicieux ! Puis direction l’hôtel à Clackamas.

Plus+ : Si vous montez au sommet des Multnomah Falls ou si vous jetez un coup d’œil en bas, je vous conseille d’emporter un vêtement chaud et de bonnes baskets car l’eau fraîche qui rejaillit des chutes d’eau rend le site froid et glissant. Comme ça vous serez aussi parés au passage pour un temps pluvieux pour le cas où des nuages orageux viendraient à s’amonceler au-dessus des gorges de la Columbia. Aussi, si vous souhaitez acheter à manger dans l’un de ces food carts,  je vous conseille de vous y prendre assez tôt ou plus tard que l’heure habituelle, car il y a une queue assez longue à l’heure du déjeuner. Le temps d’attente indiqué une fois la commande passée est de 6  mn.

Publicités